Le rendez-vous des PME et de l'Intelligence Economique

Les FCPI, des résultats en demi-teinte PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Bertrand Terreux   
Lundi, 09 Mars 2009 00:00

Tags: AFIC | FCPI | financement pme innvoante | IE Love PME | innvoation | OSEO | Pierre de Fouquet | pme innovante

Voila 10 ans que les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI) sont présents dans le financement de l’innovation. Aujourd’hui, on ne nous présente qu’un bilan financier sur l’impact des FCPI et pourtant nous pourrions en tirer de nombreuses leçons.

Financer l’innovation et accompagner l’entrepreneur innovant n’est pas simple. De nombreux projets ont périclité, tandis que retours d’expériences quand ils existent n’ont jamais été compilés. Pourtant, depuis plus d’an un et demi d’activité, l’équipe d’IE Love PME se rend compte que c’est un réel besoin pour les dirigeants d’entreprises. De même, en 10 ans d’activité, malgré les scandales, aucun code de déontologie n’a été élaboré pour réglementer la profession et bannir les pratiques inavouables. Aux Etats-Unis, il existe une classification des fonds vertueux qui permet à l’entrepreneur de se repérer afin de donner à son projet toutes les chances de réussir.

La crise économique ne fait que commencer et nous allons avoir besoin de l’innovation pour nous différencier et assurer la création d’emploi en France et à l’étranger. Les Etats-Unis ont su développer un terreau fertile pour les entreprises innovantes. Ne serait-il pas judicieux de profiter de la crise économique pour encadrer ce secteur afin d’éviter tout dépeçage d’entreprises innovantes ?

L’AFIC (Association Française des Investisseurs en Capital) et OSEO viennent de rendre public un premier rapport d’activité des FCPI après dix ans d’exercice : 1997-2007 (disponible dans son intégralité ici).

Selon l’étude, les 216 FCPI recensés ont levé 4,4 milliards d'euros, dont 2,2 milliards investis dans 800 entreprises innovantes. Elles réalisent un CA cumulé de 7 milliards d'euros. Il s'agit plutôt de jeunes entreprises car 60 % d’entre elles avaient moins de 5 ans au moment du premier investissement par les FCPI. L'étude constate également que les entreprises qualifiées « innovantes » par OSEO et ayant bénéficié d’investissements des FCPI sont en moyenne plus dynamiques et se tournent plus volontiers vers l’international.

« L’étude confirme l’impact positif joué par les FCPI et à travers eux, le capital-risque et le capital-développement. Les fonds constituent en effet de véritables accélérateurs de croissance et soutiennent activement le dynamisme déjà fort des entreprises innovantes » ont déclaré Pierre de Fouquet, Président de l’AFIC et François Drouin, Président Directeur Général d’OSEO.

Cependant ces résultats sont à nuancer : la crise est passée par là, et les investisseurs prêts à bloquer leurs économies sur le long terme sont plus frileux. Les FCPI ont en effet l’obligation d’investir 60 % des sommes qui leur sont allouées auprès de PME, qui subissent actuellement les contrecoups du ralentissement économique. Ce qui impacte la rentabilité des entreprises « investies » et, in fine, les rendements des FCPI…
Source :
 
Copyright © 2007 - 2010 - Association IE Love PME - All Rights Reserved / Reproduction interdite sans permission écrite d'IE Love PME.
Conditions d'utilisations / Qui sommes nous