Le rendez-vous des PME et de l'Intelligence Economique

TOTAL soutient le développement des PME PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Bertrand Terreux   
Jeudi, 15 Octobre 2009 07:25

Tags: Appui PME | Développement local | Développement régional | pacte pme international | Total | ubifrance | uccife | vie

TOTAL soutient le développement des PME

L’accompagnement des PME par Total est peu connu et pourtant cette initiative a été lancée entre 1992 et 1993. L’objectif était d’appuyer des PME en France et dans le monde.

Afin de connaître les actions menées par Total, nous avons rencontré Monsieur François Carcaud-Macaire, directeur du Développement régional du groupe Total.

Bertrand TERREUX : Quels types d’entreprises le groupe Total accompagne t-il à l’étranger ?

François Carcaud-Macaire : Nous appuyons l’activité locale par conséquent tous les types de PME sont concernés. Mais ces entreprises ne sont jamais des fournisseurs ou des sous-traitants. Leurs activités sont totalement indépendantes des nôtres.

BT : Comment les entreprises sont-elles sélectionnées ?

FCM : Nous n’avons pas de contact direct avec les entreprises, nous passons par le biais d’UBIFRANCE, des Chambres de commerces régionales en France et de l’Union des Chambres de Commerce International Françaises (UCCIFE) à l’étranger.

BT : Qu’apportez-vous à une PME qui souhaite envoyer un VIE ?

FCM : C’est UBIFRANCE qui s’occupe de la sélection des projets et qui nous contacte pour connaître nos disponibilités d’accueil des VIE.

Nous accueillons le VIE dans nos locaux. Ce ne sont pas des locaux dédiés au VIE,  nous assurons une optimisation de notre espace. Le VIE dispose d’un bureau, voire d’un hébergement et du soutien d’un des managers de la filiale.Nous n’accueillons que des VIE dont la PME a une activité B TO B. Par exemple, sur notre site de Dubaï, trois jeunes VIE sont présents et travaillent pour des PME dans les secteurs de l’art de la table et du SPA.

BT : Sous quelle forme se matérialise votre partenariat avec les Chambres de commerce et UBIFRANCE ?

FCM : Les Chambres de commerce nous contactent pour soutenir une mission d’accompagnement de chefs d’entreprises à l’étranger. Nous apportons le plus souvent une aide logistique c’est à dire hébergement et transport sur place mais aussi nous faisons intervenir un manager local dont l’objectif est de présenter le pays, ses mœurs et ses coutumes dans les affaires. De même, nous pouvons les mettre en relation avec un avocat pour leur expliquer les règles locales en matière de contrat.

Concernant les missions collectives, il peut s’agir par exemple d’emmener des PME à un salon à l’international auquel nous participons.

BT : A combien ce chiffre le nombre de PME soutenues par le groupe Total ?

FCM : Sur les missions collectives, nous accompagnons entre 50 et 100 PME par an. Nous accueillons par ailleurs entre 50 et 80 VIE par an.

BT : Pourquoi ne pas faire du portage stratégique ?

FCM : Nous n’avons pas choisi cette solution mais nous avons adhéré au Pacte PME International.

En fait, notre mode de fonctionnement actuel n’est pas adapté à l’accompagnement de nos entreprises sous-traitantes à l’international.

BT : Pourquoi ne pas accompagner des fournisseurs stratégiques ?

FCM : L’une des raisons principales est que nos contrats, notamment dans l’Exploration-Production, sont souvent accompagnés de clauses qui imposent au groupe Total de travailler avec des PME locales.

Par exemple,  au Nigéria, le gouvernement local souhaite que le groupe Total travaille avec des PME locales. C’est pourquoi, nous souhaitons aussi mettre en place une stratégie de co-développement en apportant le savoir-faire des PME françaises afin de réaliser un transfert de technologie avec des entreprises locales.

BT : Quels sont les autres types d’appuis ?

FCM : En plus de l’appui à l’international, nous apportons un appui technologique et financier.

En France, nous disposons de huit délégués régionaux dont le travail est  de tisser des liens avec notre réseau local de partenaires, comme par exemple avec le réseau Entreprendre.

Pour l’appui technologique, nous pouvons tester des produits à prix coûtant pour la PME grâce à nos laboratoires de recherches. Nous aidons ainsi par an de 20 à 50 PME.

L’appui financier se traduit par un prêt sans intérêt et sans garantie. Nous ne sommes pas là pour prendre des risques ou prendre des participations dans ces entreprises, nous avons vocation à donner un coup de pouce.

BT : Quels sont les critères que vous retenez pour appuyer les PME ?

FCM : Nous avons trois critères pour appuyer les entreprises :

  • Il faut que le projet soit cohérent, ait du sens et que le porteur de projet soit motivé,
  • Il faut que le projet crée ou maintienne des emplois,
  • Il faut que notre intervention soit utile.

BT : En conclusion, quelle est la force d’un groupe comme Total pour une PME?

FCM : Le soutien de Total a un effet de levier. Par exemple, sur le plan financier, le Groupe apporte aux PME une signature et un délai rapide dans la prise en charge de  leur dossier.

 
Copyright © 2007 - 2010 - Association IE Love PME - All Rights Reserved / Reproduction interdite sans permission écrite d'IE Love PME.
Conditions d'utilisations / Qui sommes nous